A A A

Retour à l'accueil

Actualités

Plan pauvreté, Plan santé et loi ELAN

Rédigé par J M, le 21 septembre 2018

Plan pauvreté, Plan santé et loi ELAN: Entre manque d’ambition et recul

 Après le Plan pauvreté (1), le président de la République a présenté un Plan santé qui manque réellement
 d’ambition pour les personnes en situation de handicap. L’éducation à la santé et la prévention sont
 bien évidemment essentielles pour tous, en situation de handicap ou non.

 L’APAJH milite pour que l’accès à la prévention et aux soins pour les personnes en situation de
 handicap soit réellement effectif dans les dispositifs de droit commun. Rendre accessibles les lieux
 de soins est forcément un objectif qui bénéficiera à tous, mais il faut aller au-delà en permettant une
 meilleure compréhension du parcours de soins notamment en créant des dynamiques de coopération
 entre acteurs.

 L’APAJH regrette que sur la formation des professionnels de santé, initiale ou tout au long de la vie
 professionnelle, le plan ne prévoie rien. Ces formations sont pour autant essentielles pour accueillir
 les personnes ayant des besoins particuliers. Cela doit permettre de renforcer les compétences des
 soignants et plus largement de tout professionnel qui accompagne le patient dans son parcours de
 soins.

 S’ils reconnaissent la pertinence de certaines mesures, Jean-Louis Garcia, président de la Fédération
 APAJH et le mouvement APAJH auraient souhaité que plus de mesures concrètes pour les personnes
 en situation de handicap soient programmées : « Il y a urgence sur ce sujet comme sur d’autres; les
 chiffres parlent d’eux-mêmes : 3 millions de personnes en situation de handicap pourraient être mieux
 soignées ! La société inclusive dont parlent le président de la République et le gouvernement est loin
 d’être effective. » L’accès à tout, pour tous et avec tous, telle est la société inclusive que l’APAJH
 appelle de ses vœux.

 Loi ELAN : Marche arrière sur l’Accessibilité

 L’APAJH entend juger sur des actes, et les actes ne vont pas dans le sens d’une société inclusive,
 prônée par le gouvernement. La commission mixte paritaire a entériné hier la profonde remise en
 cause de la loi de 2005 sur le champ de l’accessibilité du bâti en passant de 100 % à 20% de
 logements neufs accessibles avec la loi ELAN. C’est un recul social historique !
 
 (1) Communiqué de presse de l’APAJH diffusé le 14 septembre « Plan pauvreté : au-delà des objectifs partagés, l’APAJH réclame des actes concrets »

http://apajh.org/index.php